• Odrey bien être

Le carnet d'une minima :"l'Art ou la Philosophie de vivre minimaliste"- PRESENTATION DU MINIMALISME

Dernière mise à jour : janv. 26


PRESENTATION DU MINIMALISME


Les idées reçues sont nombreuses à ce sujet car les caricatures sont faciles !

Pour certains, "minimalisme" rime avec l'image du bobo qui achète des œuvres d'art onéreuses pour être tendance et dans l'air du temps ou celle du pauvre qui ne possède rien car il n'a pas les moyens !


Afin d'y démêler le vrai du faux, le post du jour est une présentation globale du "minimalisme" pour vous permettre de comprendre l'apparition, l'évolution et les principes de ce mouvement. L'objectif est de vous transmettre l'information car "le sens de la vie c'est apprendre toujours, apprendre et transmettre parce que transmettre c'est donner, donner c'est aider, aider c'est avancer, avancer c'est grandir." Zineve



MINIMALISME KESAKO

UN BRIN DE CULTURE

Etymologie : du latin "minimal, -ale, -aux" (qui atteint son plus bas degré, sa plus petite valeur, qui constitue un minimum) et du suffixe "-isme" (qui rentre dans la composition des mots désignant des courants de pensées philosophiques ou politiques). On va donc parler d'une attitude, d'un comportement, d'une doctrine, un dogme, une idéologie ou une théorie fondée sur le minimum.

Définition : Attitude ou tactique qui consiste à demander le moins de choses


UN BRIN D'HISTOIRE

Le minimalisme est au départ "l'art minimal". Un mouvement artistique contemporain qui cherche à réduire au minimum les éléments nécessaires à la compréhension du spectateur.

Apparue en Russie en 1915 avec Kazimir Malevitch représentant du suprématisme (mouvement qui promeut une peinture pure et abstraite), puis, développé dans l'Art visuel à New York dans les années 60 par Ad Reinhardt. C'est en 1965, que le philosophe anglais Richard Wollheim fait de l'art Contemporain le terme "minimalisme".


Le minimalisme est au fil du temps devenu une tendance artistique dans les arts littéraires, sculpturaux, musicaux, théâtraux, architecturaux, du design et de la mode.


Les entreprises sans cesse à la recherche de nouveautés, s'inspirent de ce nouveau mouvement pour exploiter un business rentable, croissant et perdurable. La philosophie minimaliste devient donc une tendance de consommation majeure et une redoutable arme marketing avec l'apparition du "lifestyle" c'est-à-dire du mieux vivre.


UN BRIN DE PHILOSOPHIE

Le mieux vivre se retrouve partout dans notre société consumériste !

L'explosion du bien-être dans l'alimentation, l'écologie, l'environnement, la santé, le travail est une opportunité inestimable pour nous créer des désirs et des besoins via l'innovation, l'obsolescence programmée et la stimulation de biens et de services.


On est loin du courant philosophique de départ épuré, simple et libre...Mais une poignée d'entre nous opte pour des raisons différentes à un retour à l'essentiel, un mode de vie sain et simple !

Ce mouvement minimaliste ce recentre sur l'utile et la simplicité volontaire (mouvement qui vise à encourager les attitudes écologiques et humaines ) pour favoriser la satisfaction personnelle respectueuse du monde du vivant.


UN BRIN DE SAVOIR

Dans ce paragraphe, les principes du minimalisme feront références seulement aux principales informations que l'on retrouve dans les médias, les blogs, les articles, les vidéos, les livres, les conseils et les guides.


Le "minima" selon ma philosophie de vie apparaîtra prochainement dans un nouveau post.


Les points clés :

-identifier, comprendre et accepter qu'il y a un problème

-éliminer les excès, le superflu, l'inutile (tri)

-améliorer le rangement des pièces à vivre de la maison (désencombrement)

-diminuer la charge mentale

-revoir ses habitudes de consommation

-arrêter de perdre du temps

-vivre mieux avec moins

-faire les choses soi-même

-se poser les bonnes questions

-prendre soin de la planète

-faire des économies

-être mieux organisé


CONCLUSION

Le "minimalisme" ou "art minimal" est un mouvement artistique contemporain issu de la peinture. Il repose sur le minimum de moyen et d'intervention de l'artiste pour favoriser une meilleure compréhension du spectateur. Il apparaît en 1915 en Russie grâce au mouvement suprématiste et explose dans les années 60 au moyen de l'art visuel à New York. Cinq ans après, le terme "minimalisme" sera introduit dans le langage et s'étendra aux autres tendances artistiques telles que la sculpture, la musique, le théâtre, l'architecture, le design et la mode.

Les entreprises ont bien compris que cette tendance avait fait évoluer les modes de consommation et permettait d'être un outil marketing ingénieux.

Passant donc de philosophie à stratégie commerciale de consommation avec une accroche commerciale de mieux-vivre.

L'influence consumériste trouvera sont équilibre avec le retour aux fondamentaux par l'influence minimaliste qui s'inspire du principe d'avoir moins mais mieux !




94 vues0 commentaire